Hybride magazine / blog féminin depuis 2010

Unplanned : Comment un film propagande anti IVG peut être diffusé en France ?

Vos articles favoris

Chloé Simone
Passionnée de mode j'ai créé en 2010 mon blog mode Chloe Handbag Addict. Au fil des années et de mes découvertes, j'ai eu envie de vous faire découvrir tout mon univers et donc naturellement également mes autres passions : la beauté, les voyages, la cuisine, le sport et bien sur toujours plus de bons plans...

.UnplannedHier soir a été diffusé le film Unplanned sur C8, soit une chaîne de la TNT en France. Il s’agit d’un film américain sorti en 2019 de propagande anti IVG. J’écris rarement des articles dans ma rubrique Polémique sauf quand cela m’interpelle. Ce fût le cas cette fois.

De nombreuses personnes ont réagit (surtout sur Twitter) à l’annonce de la diffusion de ce film. Elisabeth Moreno, Ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances l’a qualifié « d’outil de propagande anti-avortement abject. »

L’ANESF (association nationale des étudiant(es) sages femmes) a affirmé que « L’entrave à l’IVG n’est pas cautionnable et constitue un délit, la diffusion du film Unplanned sur C8 en était la définition. Des agences de presse comme l’AFP et de nombreux media ont également condamné cette diffusion. Certains ont aussi regretté qu’elle ne soit pas encadré d’une émission sur le droit à l’avortement.

Le CSA interpellé après la diffusion du film Unplanned !

Beaucoup ont alerté le CSA (conseil supérieur de l’audiovisuel) – même des ministres- afin qu’ils agissent envers la chaine C8 et son propriétaire le groupe Bolloré.

Ceux ci ont réagit en ces termes « Le CSA est le garant de la liberté d’expression et de la communication audiovisuelle. Il n’intervient pas dans la programmation des chaînes ». Les chaînes déterminent librement le choix de leurs programmes. Après diffusion, il est possible d’alerter le CSA au sujet d’un éventuel manquement à la loi ou à une obligation » Je trouve cela regrettable (et fortement inadapté) que le CSA ne puisse intervenir qu’après coup.

Si vous trouvez que le film Unplanned porte entrave à l’IVG par sa diffusion, je vous invite à signaler au CSA ce film par le biais de cette page web ! (vous pouvez le faire de façon anonyme via un court texte ou officiellement) 

Pour information le film a été diffusé le 16/08/21 à 21h. Vous pouvez signaler la scène d’ouverture du film où l’on voit un foetus bouger à 21h06 qui est une information erronée. 

Unplanned : Avertissement & classification changée !

Classification changée : Le film a été diffusé par C8 en prime time et déconseillé seulement au moins de 10 ans alors que même le distributeur français du film le déconseille aux moins de 16 ans. D’ailleurs le film Unplanned était déjà disponible sur Amazon Prime avec la même classification. Pourquoi C8 a enlevé cette classification ? Ils pouvaient ainsi le diffuser en première partie de soirée,  ce qui aurait été impossible en déconseillé au moins de 16 ans.

Message d’avertissement : Unplanned a été diffusé sur C8 avec un message d’avertissement avant et après le film « En France, Toute femme a le droit de disposer de son corps comme elle l’entend. Ce droit est garanti par la loi. Ce récit qui n’engage que son auteur ne signifie pas remettre en question ce droit mais d’en mesurer l’importance ». Beaucoup ont qualifié ce message « d’hypocrite ».

Sur Amazon Prime le message d’avertissement est le suivant : « Ce film est basé sur le récit autobiographique d’Abby Johnson, une ancienne directrice de clinique du Planning Familial aux Etats-Unis, devenue militante pro-vie. Il relate exclusivement l’opinion de son auteur. » Ils ont ajouté un 2e écran précisant encadrant la classification : Certaines scènes sont succeptibles de heurter la sensibilité des plus jeunes ainsi que des personnes non averties »

Encadrement de l’IVG par la loi française !

Il est choquant qu’un tel film soit diffusé en France. En effet rappelons la loi française du  sur l’interruption volontaire de grossesse, dite loi Veil (qui porte le nom de son auteur Simone Veil) est la loi encadrant une dépénalisation de l’avortement en France. Elle a été initiée par Simone Veil. Elle était alors ministre de la Santé lors du mandat du président Valéry Giscard d’Estaing.

Unplanned

L’entrave à l’IVG n’est pas cautionnable et constitue un délit punissable par la loi, la diffusion du film Unplanned sur C8 n’est donc pas admissible.

En effet, selon la loi française, si une personne et/ou une organisation empêche ou tente d’empêcher d’accéder à l’IVG lors d’une consultation, par téléphone, sur les réseaux sociaux ou par tout autre moyen, cela constitue d’un délit d’entrave à l’IVG.

Le droit français condamne cette action par 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende. Il s’agit donc d’un délit grave qui ne doit être pris à la légère.

Campagne pour le droit à l’avortement en France : « Mon corps, mon choix, mon droit »

Evolution de l’IVG à travers le monde : un droit NON immuable

Les femmes françaises ont le droit d’avorter quelqu’en soit la raison. Cependant Simone Veil a bien tenu à préciser que ce droit n’était pas immuable et qu’il appartenait aux femmes de rester vigilantes car ce droit pourrait facilement leur être retiré !

Cette citation a été reprise par Nathalise Elimas, la Secrétaire d’Etat chargée de l’Education prioritaire. Il convient de ne pas l’oublier car on ne peut malheureusement que constater que le droit à l’avortement n’est pas un droit dans beaucoup de pays dans le monde.

Si il y a bien des évolutions dans le bon sens comme en Argentine qui a légalisé l’IVG l’année dernière. Il y aussi malheureusement des régressions. En ce début d’année 2012, la Pologne a interdit l’avortement en cas de malformation grave du fœtus.

Simone Veil est la femme, ministre qui a rendu l’avortement légal en France !

Beaucoup de pays dans le monde légalisent l’avortement uniquement en cas de danger pour la vie de la mère. Je vous invite à consulter cet article de Marie Claire qui liste des pays dans le monde où l’avortement est interdit ou soumis à condition.

Le droit à l’IVG : Un sujet qui fait encore débat aux Etats Unis en 2021 !

Unplanned
Militants pro-life aux Etats-Unis

Rappelons aussi que si l’avortement est légal aux États-Unis depuis 1973, ce droit diffère selon les Etats. C’est le cas notamment au Kansas, Texas, Mississippi, Kentucky, Alabama…

Il n’est donc pas étonnant que le film Unplanned ai été diffusé aux Etats Unis où il y a de nombreuses associations « pro-vie ». Malheureusement nombreux sont les États à passer des lois de plus en plus restrictives. Un retour en arrière n’est donc malheureusement pas du tout impossible.

Aux Etats-Unis , de nombreuses associations « pro vie » manifestent encore pour essayer de faire interdire le droit à l’IVG

Pourquoi Unplanned est-il un film de propagande anti IVG ?

Afin d’avoir un avis objectif pour rédiger cet article, j’ai du bien entendu visionner ce film.

Unplanned
Unplanned raconte l’histoire d’Abby Johnson (à gauche) rôle interprété par Ashley Bratcher (à doite)

Le film ressemble à un téléfilm Lifetime racontant la vie d’une jeune et jolie jeune femme à qui tout réussit. La religion est bien entendu très présente mais cela est peu étonnant pour un film américain. La bande son est plutôt entrainante si on se limite à la musique… si on écoute les paroles on constate rapidement qu’ils s’agit d’artistes évangélistes fortement orientés …

Le problème du film Unplanned et la raison de sa polémique c’est surtout qu’au delà d’exposer une simple opinion, il véhicule des mensonges pour convaincre. Là c’est inacceptable.

Unplanned
Unplanned fait la promotion d’une association anti avortement américaine « 40 days for life »

En effet j’estime que toute personne peut avoir une opinion. Certaines personnes très religieuses sont contre l’IVG. Elles ont le droit de ne pas choisir d’avoir recours à cet acte quelqu’en soient les circonstances. De la même façon les femmes devraient pouvoir choisir. Malheureusement quand une grossesse n’intervient pas dans des conditions optimales. Elle peut avoir des conséquences très graves si elle aboutit. Cela peut être très grave non seulement pour la mère mais aussi pour l’enfant issu de cette grossesse.

Le film émet de nombreux mensonges sur l’avortement :

  • Prétendre que le foetus souffre lors de l’avortement ce qui est faux étant donné qu’à ce stade aucune douleur ne peut être ressentie. Le pire étant la vidéo montrant un bébé qui se débat (complètement impossible) Un article du Figaro démontrait l’absurdité de cette scène (utilisée de surcroit comme promotion du film) Il faut toutefois noter qu’une partie de cette scène a tout de même été censurée par C8 mais pas sur Amazon Prime.
  • Dépeindre le planning familial comme un commerce d’avortements à la chaine et non une association venant en aide aux femmes en les aidant notamment à avoir accès à des moyens de contraception gratuits.
  • Identifier les foetus avortés comme des morceaux de bébés morts
  • Objectif lucratif : Prétendre que le planning familial ne s’intéresse qu’aux profits générés par les avortements. (NB : En France les avortements par acte chirurgical ou médicaments sont gratuits contrairement aux Etats-Unis)
  • Mesures d’hygiènes et de soins déplorables : On ne voit aucune mesures d’hygiènes prises dans la clinique. La jeune femme qui a un problème après l’avortement est trainée sur la table d’opération. On demande même à la directrice de la clinique (l’héroïne du film) d’aider à l’opération. Elle n’a pourtant aucune compétence en médecine. Elle a un rôle uniquement administratif. Tout cela est absurde.

Images d’archives : Manifestation pour le droit à l’avortement en France en 1975

Les délais de l’avortement remis en cause en France par l’IMG (interruption médicale de grossesse)

A l’été 2020, un amendement est passé en France indiquant le délai de l’interruption médicale de grossesse jusqu’à 9 mois (soit jusqu’au terme) pour cause de détresse psychologique de la mère. Jusqu’alors l’IMG était permise uniquement en cas de risque de santé grave de l’enfant ou de la mère. Dans ce cas bien entendu le motif est plus que légitime. Le motif mental était aussi envisagé en cas de péril grave psychiatrique.

Or désormais le motif de « détresse psychosociale » est beaucoup plus large et donc plus difficile à juger. Il peut être assimilé au pire à un simple mal être de la patiente. Dans ce cas l’avortement ne devrait jamais être envisagé jusqu’à terme. En effet l’IVG est autorisé en France jusqu’à 12 semaines (soit 3 mois de grossesse) ce qui est déjà un long délai pour aider les femmes à prendre leur décision.

Si je suis personnellement POUR l’IVG (jusqu’à 12 semaines). Il peut vraiment aider des femmes en détresse qui ne sont pas en mesure d’accueillir un enfant. En revanche je suis CONTRE un avortement médicalisé pour cause de détresse psychosociale au delà du délai de l’IVG et tout particulièrement à 9 mois. En effet il s’agit alors d’un enfant à naitre et non d’un foetus. (Rappelons d’ailleurs qu’un enfant est considéré comme grand prématuré autour de 22 semaines d’aménorrhée.)

Sachant qu’il y a d’autres solutions pour les femmes comme l’accouchement sous X qui leur permettrait de faire adopter leur bébé. Dans ce cas l’enfant à un stade avancé peut naitre et vivre. La mère, dans ce cas, n’aura pas à le garder non plus. Cet amendement est pour moi choquant et j’ai été très étonnée qu’on n’en parle pas davantage à l’époque … (Voir l’article du Figaro qui remet en cause cet amendement et ses limites floues)

Mon point de vue personnel sur l’IVG !

Il est rare que je donne mon point de vue personnel ici surtout lorsque cela peut amener à une polémique. Or ici je pense que cela peut être intéressant. En effet je suis catholique et croyante (non pratiquante). Je suis pour l’IVG jusqu’à 12 semaines mais contre l’IMG jusqu’à 9 mois pour raison psychosociale. En effet j’estime qu’à ce stade (et même bien avant) il s’agit réellement de tuer un enfant à naitre. Nous avons la chance en France d’avoir des solutions alternatives comme l’accouchement sous X qui permet de faire adopter cet enfant qui n’a pas demandé à naitre mais pas non plus à mourir. En revanche lorsqu’on évoque un cas psychiatrique lourd où la santé de la mère ou de l’enfant est en cause cela diffère bien entendu énormément.

J’ai été amené une fois dans ma vie à accompagner deux amies enceintes qui avaient décidé d’avorter. Leur cas étaient très différents (en âge, situation sociale …) mais leurs décisions étaient fermes. J’ai essayé de les accompagner du mieux que je le pouvais sans les influencer. En effet lorsqu’une femme est face à ce choix, la décision (extrêmement difficile doit toujours lui revenir). Les amis et/ou accompagnants sont là pour conseiller de leur mieux afin que la femme puisse prendre en compte le contexte avec le plus de clairvoyance possible.

Vos articles favoris

Chloé Simone
Passionnée de mode j'ai créé en 2010 mon blog mode Chloe Handbag Addict. Au fil des années et de mes découvertes, j'ai eu envie de vous faire découvrir tout mon univers et donc naturellement également mes autres passions : la beauté, les voyages, la cuisine, le sport et bien sur toujours plus de bons plans...

Laisser un commentaire

Merci d'insérer votre commentaire!
Insérer votre nom

Les derniers articles

Les derniers articles

newsletter
Gardons le lien
Ne loupez plus les derniers articles, les ventes privées & codes promo
+ contenu exclusif !